Haut
Chœur et orchestre – Claude Torrent
fade
139
archive,category,category-choeur-et-orchestre,category-139,eltd-core-1.0,flow-ver-1.0.1,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive

Cantate sur le terrasse d’Ilpize

Il y a quelques années je participais avec mes amis de la Chorale Populaire de Paris et de la Chorale Populaire de Lyon à un hommage rendu au poète Jacques Gaucheron . A la fin de la  cérémonie  la femme du poète remettais à chaque participant une brochure de poésies intitulée » Cantate sur les terrasses .d’Ipize « . Aprés les avoir lues , il me vint l’idée de les mettre en musique . J’ai pu prendre contact avec la veuve de Jacques Gaucheron qui semblait plutôt séduite par le projet. Après quelques échanges je n’ai malheureusement plus eu de nouvelle d’elle.

La pièce est écrite pour choeur orchestre, soliste et voix d’enfant.

Composition de l’orchestre:

Bois: 2 flûtes , 2 hautbois, 1 cor anglais,  2 clarinettes en si bémol , 2 bassons

Cuivres: 2 cors en fa , 2 cors en mi bémol, 2 trombones , trombone basse tuba

Cordes: violon 1 et 2 , altos, violoncelles, contrebasses

Percussion :Timbales , Cloches Tubulaires

Harpe ,piano

Voix: soprano, altos, ténors basses  , solistes, voix d’enfant

 

Ilpize fait je crois référence au village de Saint Ipize situé en Auvergne dans le département de la Haute Loire

CANTATE SUR DES POÈMES DE BEUERN

[audio mp3="http://claudetorrent.com/wp-content/uploads/2017/12/cantante-poemes-de-beyren.mp3"][/audio] Extrait: Iste mundus furibundus Carmina Burana (latin : « Poèmes » ou « Chants de Beuern ») est le titre que le linguiste allemand Johann Andreas Schmeller a donné à un manuscrit découvert en 1803 dans l’abbaye de Benediktbeuern et dont la première édition date de 1847. Il s’agit de la compilation, partiellement notée en neumes et rédigée entre 1225 et 1250, de chants profanes et religieux composés en latin médiéval — avec certaines parties en moyen haut-allemand, franco-provençal, ainsi qu'en français— majoritairement par les goliards, des ecclésiastiques défroqués ou des étudiants vagabonds. Le manuscrit comporte des chansons d’amour, des chansons à boire et à danser ainsi que des pièces...

[audio mp3="http://claudetorre...

Lire la suite